L’Algérie, à l’instar de tous les pays du monde, fait face à de nombreuses catastrophes d’origine naturelle, telles que les inondations, séismes, glissements de terrain, tempêtes, feux de forêts, etc., et technologique telle les incendies et/ou explosions sur les sites industriels, rupture dans les barrages, etc. La réduction des pertes en vie humaine et matérielles engendrées par ces catastrophes, comme toute autre forme d’action en faveur de la protection, de la promotion sociale et du développement économique, doit se baser sur la recherche scientifique à travers une stratégie nationale de la gestion des risques aussi bien naturels que technologiques. Seules la science et la technologie modernes alliées à une politique sociale éclairée sont capables d’atténuer les effets négatifs des risques majeurs. Cependant la réduction de tout risque requiert d’abord une bonne connaissance des aléas naturels et industriels auxquels fait face notre pays. Cette connaissance concerne plusieurs disciplines des sciences. C’est ainsi que pour une meilleure compréhension et appréhension des aléas, il est nécessaire voire primordial de fédérer les compétences existantes en Algérie et celles exerçant à l’étranger dans le cadre d’un réseau. Ce réseau est un espace de réflexion et d’échanges sur l’ensemble des questions relatives aux différents types d’aléas et permettra aussi de les évaluer à même de réduire les risques, de maîtriser les facteurs de vulnérabilité et d'empêcher de nouvelles catastrophes ou du moins d’en atténuer l’impact. Le réseau offre aussi la possibilité de travailler ensemble pour mettre en place des procédures et systèmes d’alertes pour chacun des risques auquel fait face notre pays.

OBJECTIFS

   Pour contribuer à la réduction des risques majeurs, par une meilleure connaissance des aléas naturels et technologiques auxquels fait face l’Algérie, le réseau dénommé « Algerian Hazards Network » (AHNet), crée sous l’égide de la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique, se trace les objectifs suivant :

  • Mettre en place des capacités durables, à tâches multiples, dans le domaine de l’étude et l’évaluation des aléas naturels et technologiques pour la réduction des risques de catastrophes,
  • Mettre en synergie les spécialistes des institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (établissements et laboratoires de recherche) et d’organismes concernés par les risques majeurs, conformément aux priorités globales de réduction de catastrophes en Algérie dictées par la loi 04-20.
  • Renforcer et fédérer les capacités nationales issues des différents secteurs d’activité.
  • Promouvoir de nouveaux projets
  • Partager et diffuser l'information, les connaissances et le savoir-faire, encourager les discussions sur les défis du développement
  • Créer un cadre dynamique pour planifier et exécuter des actions d’intégration de la réduction des risques de catastrophes dans le développement
  • Produire des résultats de recherche appliquée liée aux aléas, risques et aux vulnérabilités
  • Appuyer techniquement et de manière coordonnée les efforts nationaux pour l’étude des aléas ainsi que le développement des systèmes d’alertes pour la réduction des risques majeurs induits par les différents aléas.
  • Augmenter la résilience de la société aux catastrophes par une meilleure préparation aux aléas qui peuvent survenir et ce, à travers une meilleure connaissance de l’impact des catastrophes naturelles sur la société (comportement psychosocial après une catastrophe), la santé des citoyens et l’économie du pays.
IMPLICATIONS REGIONALES ET INTERNATIONALES

   Le réseau AHNet vise à associer et impliquer les compétences algériennes exerçant à l’étranger et à maintenir et renforcer les liens avec la communauté scientifique internationale et les réseaux régionaux tel que le NAGET et internationaux s’intéressant à la même thématique comme l’UNESCO, UNISDR, UNDP, IRDR, etc. La mise en place du réseau permettra l’organisation et la participation algérienne aux groupes thématiques régionaux et internationaux et la mise en valeur de projets relatifs aux aléas naturels et technologiques.